Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

L’EASPD présente des pratiques innovantes en capacité légale et intervention précoce chez l’enfant à l’ONU

L’Association européenne des prestataires de services pour les personnes en situation de handicap a organisé deux événements à New York en coopération avec l’Union européenne et le Projet Zero pendant la neuvième conférence des États parties de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Des pratiques innovantes en matière de capacité légale et intervention précoce alimentèrent le débat sur les objectifs de développement durable et les mesures nécessaires pour la mise en œuvre d'une approche des droits humains.

 


Capacité légale: le changeur du jeu

L’Article 12 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées a cristallisé le droit d'être reconnu également devant la loi; encore entre 2 et 3% de la population mondiale a un handicap intellectuel et expérimente de discrimination quotidiennement dans l'exercice de leur droit à la capacité juridique. Cette situation les empêche de prendre des décisions concernant leur vie, étant plutôt soumis à des régimes à base de tutelle, où les décisions sont prises pour eux par leurs tuteurs légaux. La jouissance effective de ce droit exige le développement et la mise en place d'une gamme de régimes d’accompagnement qui peuvent mieux aider les individus de prendre des décisions autonomes affectant leur vie, en fonction de leur volonté et les préférences personnelles, chaque fois qu’ils ont besoin et le souhaitent.

 

Au cours d’un des événements, l’EASPD a présenté des modèles de pratiques prometteuses développées à travers le projet AJUPID. Les représentants de l’EASPD ont mis en évidence quels sont les services essentiels d’accompagnement qui peuvent être utilisé pour la réalisation des principes requis par la Convention de l’ONU. L'événement a été organisé en coopération avec l'Union européenne, avec des représentants du Conseil de l'Europe, le Comité économique et social européen, le ministère italien de la Santé et Inclusion International.

 

Le déni de la capacité juridique emporte des conséquences négatives sur la jouissance des autres droits fondamentaux tels que le droit de vivre de façon autonome, le droit d'accès à la justice et le droit à la participation politique, minant ainsi de nombreux domaines de la vie des personnes handicapées; cette question doit donc être traitée comme une question d'urgence par toutes les parties signataires de la Convention. « Le besoin des mesures pour rendre un accompagnement individualisé adéquat disponible sous une approche des droits humains exigent des efforts à tous les niveaux et une forte coopération entre les principales parties prenantes. Les services d’accompagnement doivent élaborer et promouvoir des mécanismes de soutien des individus à prendre leurs décisions de manière autonome », a déclaré Mme Carmen Arroyo de Sande, Directrice du développement de l’EASPD.

 

Laissant personne derrière dès l'âge précoce: EASPD et la recherche Zéro projet sur l'intervention précoce chez l’enfant

Il est universellement reconnu que la période de la petite enfance est l'une des phases les plus importantes pour le développement et le bien-être de tout enfant. Les services d’intervention précoce (ECI) minimisent et préviennent les facteurs de risque qui ont des conséquences négatives sur le développement des enfants. Ces services sont loin d'être intégrés dans les politiques nationales et des mécanismes de soutien financier pour les enfants handicapés.

 

Dans son deuxième événement parallèle, l’EASPD a soulevé les questions ci-dessus en collaboration avec le Projet Zéro (Fondation Essl, Autriche). Les modèles de bonnes pratiques dans les pays d'Europe orientale, en soulignant le changement nécessaire dans le secteur du handicap du modèle médical et biopsychosocial vers le modèle des droits de l'homme, ont été présentés, ainsi que les mesures concrètes de mise en œuvre nécessaires pour assurer la viabilité à long terme.

 

La coopération entre les parties prenantes, l'autonomisation, les approches holistiques centrées sur la famille et l'inclusion dans la communauté sont parmi les éléments clés qui définissent  le succès des services d’intervention précoce. «Les services de l'IPE peuvent être un véritable outil ouvrant la voie à l'inclusion et l'autonomisation des personnes ayant des besoins d’accompagnement ainsi que leurs familles. Il est nécessaire pour les services intègrent l'approche des droits de l'homme dès les premiers stades de la vie des enfants. Il est nécessaire d'investir dans les enfants et leurs familles afin de les empêcher d'entrer dans le cercle de la pauvreté, la privation et d'assurer que leur développement suit leur potentiel maximum » a souligné Mme Sabrina Ferraina, Directrice de la Politique de l’EASPD.   

 

Liens utiles
Contact

Sabrina Ferraina, EASPD Policy Manager
Nieves Tejada, EASPD Communications Officer