Languages

Resize Text

+A A -A

Change Colors

You are here

​Quel rôle pour l’UE dans le financement des services sociaux ? À qui revient ce rôle ?

L’Union européenne a démontré être une contributrice primordiale dans le développement et le financement de soins de proximité et de services d’accompagnement en Europe ; elle a souvent promu efficacement la qualité et l'innovation dans le secteur, du moins en comparaison de la plupart des politiques nationales.

Mais quel rôle joue véritablement l’UE lorsque ce sont les autorités nationales et régionales qui continuent d’être les principales actrices du financement des services d’aide sociale et d’accompagnement ? Les 16-17 mai derniers, l’EASPD s’est réunie avec plus de 250 dirigeant·e·s du secteur lors de sa Conférence européenne « Investir dans les services sociaux, investir dans les personnes » afin de déterminer ce que l’UE pourrait faire de plus pour assurer un financement adéquat des services d'accompagnement.  

Ces discussions ont mené à d’importantes recommandations telles que l’approbation dans les délais du prochain budget de l’UE sur le long terme, qui devrait générer des possibilités de financement pour les prestataires de services sociaux, ainsi que davantage d’investissements dans la recherche et le recueil de données, pour souligner les conséquences économiques et sociales du sous-investissement dans l’aide sociale et l’accompagnement.
Toutefois, avec l’arrivée imminente des élections européennes, avant d’examiner ce que l’UE peut faire, nous devons nous attacher à ce que nous, nous pouvons faire, pour veiller à ce que l’UE joue un rôle primordial dans le financement de services d’accompagnement de haute qualité pour les personnes handicapées. Du 23 au 26 mai, il est important que nous remplissions notre rôle de citoyen·ne·s de l’Europe, en allant voter pour #FundInclusion (finançons l'inclusion) et pour l’Europe que nous voulons voir devenir une réalité. Alors, allez voter !