Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

C’est aussi notre monde! Lancement de TIDE «Manifeste pour l’éducation au développement accessible»

Des auto-intervenants – des individus qui font valoir ses droits - , des experts du développement inclusif et des décideurs politiques européens se sont rassemblés au Comité économique et social européen à Bruxelles le 20 avril, pour présenter et débattre du manifeste des auto-intervenants pour l’éducation au développement accessible et de la manière dont on peut rendre le développement plus inclusif.
 
La séance était dirigée par Meelis Joost, du Comité économique et social européen et organisée par les partenaires «Vers une éducation au développement inclusif», un projet qui soutient l’inclusion des personnes ayant une déficience intellectuelle dans l’éducation au développement.
 
Ouvrant la séance, Meelis Joost a commencé par rappeler aux participants que la participation des personnes en situation de handicap était vitale pour le succès des politiques européennes. «Sans changement des attitudes, sans avoir voix au chapitre sur tous les processus, nous ne réaliserons pas les objectifs de la Convention de l’ONU sur les droits des personnes handicapées»,  ajoutant que le principe de «conception pour tous» était également essentiel pour réaliser les objectifs de développement durable.
 
L’audience a été le point culminant du #MarchonBrussels par les jeunes auto-intervenants du projet TIDE de Finlande, Hongrie, Italie et du Pays de Galles (Royaume Uni). Au cours de l’audience, les jeunes auto-intervenants ont lancé leur «Manifeste pour l’éducation au développement accessible». Il met en valeur leurs convictions principales concernant les défis du développement mondial, tout en soulignant le besoin d’inclure tous les citoyens dans les débats sur le développement. Gerraint Jones et Ieuan Easterbrook ont parlé de leur volonté à acquérir des connaissances sur le développement, mais avaient également des propositions sur ce que nous devrions tous faire  pour améliorer le monde dans lequel nous vivons. Kalle Havumäki, du groupe hip-hop finlandais Resisposse, et Päivi Savelius, ont donné une représentation un show qui restera probablement dans les annales de CESE, avec leur rap sur la pauvreté, au grand plaisir des délégués. Klara Mogony, Laszlo Bercse et Laszlo Grabics, de Hongrie, ont ensuite présenté leurs préoccupations sur les nombreux défis politiques internationaux qui confrontent notre monde. Lorenzo Labanti, un éducateur de la délégation italienne, a parlé du travail effectué en Italie en termes de création d’outils d’éducation au développement inclusif pour les personnes avec des troubles  d’apprentissage supplémentaires.
 
Les décideurs politiques européens ont ensuite donné leur réponse aux présentations. Elly Schlein, députée européenne (S&D/IT) a présenté le travail effectué par le Comité sur le développement pour adresser le développement durable et l’importance de la participation des personnes handicapées au processus politique, de A à Z. Françoise Millecam a présenté le travail effectué par la Commission européenne dans ce domaine.  Helga Stevens, députée européenne (ECR/BE) a décrit à l’auditoire son rôle en tant que Membre du Parlement européen et co-présidente de l’intergroupe Handicap. Son message était clair: «une partie du budget d’aide de l’UE devrait être réservée à la mise en œuvre de la CDPH de l’ONU».
 
Un second panel comprenait des représentants de diverses parties prenantes en matière de développement inclusif. Nadia Hadad, membre du conseil d’administration du Réseau européen pour la vie autonome, a parlé de l’importance de l’éducation inclusive pour vivre indépendamment, présentant une analyse approfondie de l’Article 24 (sur l’éducation) de la CDPH de L’ONU. Conny Reuter, secrétaire général de Solidar, a déclaré que beaucoup plus doit être fait par les ONG Développement, pour rendre le thème plus inclusif. Il a également mentionné l’importance des outils éducationnels officiels et informels, tels que ceux développés dans le projet TIDE. Ensuite, Marirosa Iannelli, COSPE, et Sisko Rauhala, FAIDD, ont présenté certains des outils d’éducation au développement inclusif développés par les partenaires de projet en Italie et en Finlande, qui figureront dans un guide plus tard cette année.
 

Documents clés:
Pour plus d'information, veuillez contacter:

Thomas Bignal, chargé de Politique de l'EASPD.