Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

Éditorial: "Il nous faut sortir de notre bulle si l’on veut que tous les acteurs de la société nous rejoignent"

Au cours des quelques derniers mois, j’ai eu l’occasion d’assister à un certain nombre de conférences organisées par des pouvoirs publics et diverses instances, des organisations de personnes handicapées (OPH) et des prestataires de services de soutien.  Toutes ces réunions, sans exception, ont abordé la question de savoir comment faire pour créer une société plus inclusive, en un mot une société qui valorise la diversité.

Ces réunions n’ont fait que confirmer mes doutes, à savoir qu’une fois de plus, ce sont toujours les mêmes qui se réunissent, qui discutent, qui arrivent à des accords. Nous prêchons à des convertis, nous devons absolument être plus accessibles, nous devons nous faire entendre et intervenir.  

L’un des problèmes fondamentaux qui domine le secteur du handicap est que nous ne nous adressons pas aux personnes qu’il faut quand le moment est venu de promouvoir l’inclusion. Par là, je veux parler des responsables des organisations de jeunesse, des enseignants des écoles ordinaires, du personnel infirmier des maternités, des médias, des commerçants et des employeurs. Si quelqu’un parmi vous avez entendu une infirmière/un infirmier ou un enseignant évoquer lors d’une conférence le thème de l’inclusion du handicap, veuillez lever la main ! En ce qui me concerne, je n’en ai certainement jamais entendu aucun, ou au moins pas suffisamment. Comment pouvons-nous nous attendre à créer une société inclusive si nous persistons à nous confiner dans notre minuscule bulle du handicap. Notre priorité est de nous tourner vers d’autres acteurs actifs de la société et de nos communautés pour davantage les sensibiliser à ce problème.

Ce qui rend les choses encore plus difficiles, c’est que nous ne sommes pas le seul secteur confronté à ce problème. La semaine dernière, j’ai participé à un événement de grande importance sur le Pacte de garantie pour la jeunesse. À cet égard, je me permets de féliciter le Commissaire pour l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, László Andor, de l’avoir organisé. Lors de cet événement, auquel ont assisté plusieurs centaines de personnes, j’étais la seule personne à représenter la perspective du handicap, même si l’accès au marché du travail est essentiel à l’inclusion sociale et à l’éradication de la pauvreté. Je vous prie de me croire quand je vous dis que cet exemple n’est qu’un seul parmi tant d’autres.

Mais où veux-je en venir réellement ? C’est tout simple. Nous avons manqué tant d’occasions de faire part, par exemple, de nos opinions sur une intégration efficiente et efficace, qui devrait également comprendre une focalisation spéciale sur le handicap dans le cadre des processus d’intégration et des programmes de développement. La Garantie pour la jeunesse concerne tout le monde, cela dit elle devrait aussi inclure des mesures spécifiques permettant aux personnes handicapées de pouvoir accéder à une assistance spécialisée - dont elles ont bien souvent besoin - pour avoir leur place dans le marché du travail. Dans ce sens, le projet du Semestre européen devrait et doit inclure également la Stratégie européenne en faveur des personnes handicapées.

Je tiens à préciser que, lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue à Siegen en Allemagne, nous avons adopté une stratégie pluriannuelle. Cette stratégie était fondée sur un concept d’une grande clarté que j’ai déjà évoqué : Le Rapprochement. Dans les années à venir, l’EASPD se rapprochera des personnes handicapées et de leurs familles ; elle se rapprochera davantage de tous nos membres qui sont dispersés sur le continent et elle se rapprochera  des autres acteurs de la société et de nos communautés, et non pas seulement auprès de ceux qui travaillent dans le domaine du handicap.

Chers membres des pouvoirs publics et de diverses instances, des organisations de personnes handicapées (OPH) et des prestataires de services de soutien, si nous désirons ardemment créer une société plus inclusive, nous devons sortir de notre bulle, nous devons être plus près des autres secteurs et sensibiliser d’autres parties prenantes. Tel est l’objectif que nous voulons atteindre grâce à notre Stratégie de rapprochement !

Luk Zelderloo, Secrétaire général de l’EASPD