Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

Les priorités du nouveau Parlement européen pour le secteur du handicap

Lors de la très importante Journée internationale des personnes handicapées [3 décembre], les prestataires de services de toute l’Europe se sont réunis au Parlement européen et ont analysé, avec des politiciens européens clés, les priorités du secteur du handicap pour le prochain mandat législatif. Le Secrétaire général de l’EASPD, Luk Zelderloo, a animé la séance et a présenté les opinions des prestataires de services sur les questions majeures concernant le secteur du handicap: le Paquet Emplois, Croissance et Investissements de M. Juncker [annoncé le 26 novembre]; le besoin pour une dimension sociale plus forte dans le Semestre européen, le bilan à mi terme de la stratégie Europe 2020, le programme de travail 2015-2020 de la Stratégie   européenne pour les personnes handicapées et les progrès faits en Europe en ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention des Nations-Unies sur les Droits des Personnes handicapées (UN CRPD), en particulier la transition des services institutionnels aux services basés dans la communauté.

 

L’EASPD a appelé la Commission européenne (CE) à utiliser une partie du Paquet de M. Juncker afin de rationaliser les actions des États membres de l’UE, au moyen d’une Communication dédiée sur la manière de débloquer le potentiel de création d’emplois dans le secteurs des services sociaux et de santé et de renforcer la dimension sociale dans ses prochaines recommandations spécifiques aux pays pour 2015. L’EASPD a également appelé le PE et la CE à émettre une étude visant à rassembler les meilleurs exemples du principe de partenariat, où la société civile et les autorités publiques sont réunies afin d’améliorer l’élaboration des politiques et d’assurer que la Garantie Jeunesse pouvait aussi aider les personnes les plus exclues du marché de l’emploi et qui ont besoin d’un soutien à l’emploi

 

Représentant les Libéraux, Marian Harkin (IE/ALDE) a souligné que “Le Parlement européen avait la responsabilité de voir si la croissance inclusive est considérée dans le processus du Semestre européen dans chaque pays et devait être proactif pour exiger une dimension sociale. ”Dans ce sens, elle a ajouté que, “nous devons assurer que les recommandations spécifiques aux pays tiennent également compte des aspects sociaux et sont l’aboutissement de l’évaluation des résultats sociaux ”.

 

Pour sa part, Ádám Kósa (HU/EPP) a fait remarquer qu’au cours du dernier mandat, seulement 4% des fonds structuraux avaient été dépensés sur le handicap, mais qu’en Europe, les personnes handicapées représentaient 10% de la population. En conséquence, il a mentionné que “le Parlement européen pourrait proposer un investissement minimum de 10% des fonds structurels et sociaux de l’UE dans le secteur du handicap ”. Il a ajouté que “les prestataires de services et les utilisateurs étaient les forces motrices pour assurer un grand changement pour les personnes handicapées en Europe”. “Le CRPD de l’ONU n’est pas un outil magique, mais on peut s’en servir pour demander des actions. Le Parlement européen, en coopération avec les prestataires de services, peut assurer que les fonds sont correctement dépensés ”, a-t-il ajouté.

 

Helga Stevens (BE/ECR) a souligné l’importance de rendre les communautés accessibles, afin que les personnes handicapées puissent se voir offrir une alternative aux institutions. “ Nous avons besoin de changer la mentalité des soins spécialisés à des soins basés dans la communauté et cela est seulement possible si la société est sans obstacle. C’est également une responsabilité gouvernementale: si les personnes individuelles croient en l’inclusion, alors les personnes handicapées bénéficieront aussi de l’égalité des chances”, a-t-elle dit

 

De la CE, Inmaculada Placencia, a souligné qu’un des sujets clés pour le secteur du handicap dans les années à venir sera l’utilisation correcte des fonds de l’UE. Elle a dit : “La stratégie européenne sur le handicap (EDS) a été établie pour donner du temps et de la stabilité à la phase de mise en œuvre. Le nouveau programme de travail de l’EDS sera publié en juin, après le retour d’information de la part du Comité de l’ONU sur les Droits des personnes handicapées ”. Elle a ajouté que “La CE accorde une plus grande importance à l’accessibilité, car cela est une condition préalable pour que les personnes handicapées puissent jouir de tous les autres droits enchâssés dans la Convention de l’ONU ”. Mme Placencia a aussi fait référence à la Directive relative aux marchés publics: “nous avons besoin d’aider les acheteurs à faire leur travail correctement en les informant des exigences d’accessibilité.”

 

L’EASPD travaille sur un rapport parallèle incluant les recommandations afin d’accélérer la mise en œuvre de la CRPD de l’ONU en Europe. Une des principales exigences est de considérer, dans l’EDS, le rôle crucial joué par les services sociaux et de santé pour permettre à de nombreuses personnes handicapées  d’être pleinement incluses dans la société et d’élaborer des politiques spécifiques pour soutenir ce processus. À cette fin, l’EASPD appelle les institutions de l’UE à  financer la formation des autorités et du personnel participant à la gestion des Fonds ESI, à assurer que les normes afférentes aux Droits de l’homme deviennent un critère ex ante et ex post pour tous les programmes de financement de l’UE et à améliorer le contrôle de l’utilisation de ses fonds afin d’éviter tout abus et de financer les institutions.

 

Du groupe S&D, Jutta Steinruck (DE/S&D) a souligné que "Il est essentiel que les politiques en faveur des personnes handicapées ne soient pas perçues comme une question mineure dans les politiques sociales, mais qu’elles soient au cœur de tous les domaines politiques. En conséquence, une des priorités est la protection efficace contre la discrimination." 

 

Dans le même sens, Jean Lambert (RU/Parti écologiste) a dit que le nouveau terme parlementaire devrait se concentrer sur l’inclusion active et sociale et sur la manière d’adresser les déséquilibres et la discrimination.  “Le comité sur l’emploi et les affaires sociales va se pencher plus sur la manière dont les fonds UE sont utilisés et si, au cours du Semestre européen, il y aura ou non quelque chose sur l’accès aux soins. Dans ce sens, les soins pour les personnes handicapées, en particulier les personnes gravement handicapées, n’ont pas avancé.”

 

Le Président de l’EASPD, Franz Wolfmayr, a clos la séance en présentant la stratégie annuelle de l’EASPD “Rapprochement” (Tendre la main). M. Wolfmayr a souligné que “l’aspect d’intégration de la politique en matière de handicap est au cœur du travail de l’EASPD ”. Pour cette raison, la stratégie pluriannuelle vise à développer un développement structurel des politiques et des actions, en y faisant participer non seulement les prestataires de services, mais aussi les personnes handicapées, leurs familles, les autres secteurs sociaux et des nouveaux moyens de financement.

Documents
Contact

Nieves Tejada Castro,
Responsable de Communication de l'EASPD