Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

L’Europe doit mieux contrôler la qualité des services pour personnes handicapés et soutenir leur transition vers une intégration communautaire

Certains médias européens ont récemment publié que plus de 6.000 personnes handicapés françaises ont été obligées de se rendre dans des centres belges pour pouvoir recevoir des prestations de services sociaux en raison d’un manque de centres en France. Plusieurs de ces centres belges n’ont pas les infrastructures adéquates et manquent de personnel professionnel pour prêter un service de qualité. En outre, d’autres informations publiées dans les médias ont dénoncé des cas d’abus dans des centres en Roumanie, y compris au moins deux centres financés par les fonds structurels de l’UE. Il y a donc une croissante préoccupation quant à la disponibilité et la qualité des services fournis par plusieurs pays européens.  La société civile est de plus en plus critique quant au manque de mesures prises jusqu’à présent par les autorités publiques pour prévenir ces situations et se conformer à leurs engagements en matière des droits de l’homme; dans le cas roumain, par les abus exercés avec des financements de l’UE.

 

Selon la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH ONU), ratifiée par les trois pays ainsi que conclue par l’Union Européenne, les personnes handicapées ont le droit à une vie autonome et le droit de recevoir des services adéquats dans leurs communautés de résidence. En effet, un aspect important de la prestation de services de qualité est que les personnes handicapées doivent être soutenues dans leur communauté; alors que dans le cas de la France, les familles n’ont eu qu’une seule possibilité, celle de recevoir les services dans un autre pays. L’offre de services de qualité et d’excellence doit absolument devenir la norme, étant à la fois inclusifs et adaptés aux besoins individuels.

 

De la mer Noire à la mer du Nord, de plus en plus de cas voient le jour. Selon l’EASPD, cette situation montre combien il est important de soutenir et aider les prestataires de services, ainsi que les pouvoirs publics, dans leurs efforts à mettre en place un système de soins basé sur l’intégration des personnes handicapés dans leur communauté. L’EASPD est un réseau de prestataires de services et en tant que tel, il s’engage à aider toutes les associations et organisations en Europe dans leur processus de transition vers des services d’intégration communautaire.

 

EASPD appelle les institutions de l’UE à résoudre ces problèmes en:
  • Organisant une audition publique sur la problématique par le Parlement Européen, associant les pouvoirs publics, les prestataires de services, les organisations représentant les personnes en situation de handicap, des experts et des représentants de la société civile venant de tous les niveaux : locaux, régionaux et nationaux.
  • Veillant, par tous les moyens possibles, à ce que les fonds structurels soient utilisé pour soutenir la transition vers une meilleure intégration dans la communauté de résidence. Cela ne se produira que si les ONG participent activement à la planification des programmes opérationnels nationaux, comme convenu par les États membres dans les nouvelles règles régissant la politique de cohésion de l’UE pour la période 2014-2020.
  • Veillant à ce que la Stratégie Européenne pour Personnes Handicapées soit prise en compte dans les travaux du Semestre Européen pour garantir le dialogue entre les niveaux européen et national sur les actions requises pour pouvoir pleinement mettre en place la Convention des Nations Unies.

European Association of Service providers for Persons with Disabilities

EASPD est une ONG à but non lucratif dans le secteur du handicap qui défend les points de vue de plus de 10.000 prestataires de services en Europe et leurs associations. Il y a plus de 80 millions de personnes handicapées en Europe. L’objectif principal d’EASPD est la défense et promotion de l’égalité des chances pour les personnes en situation de handicap par le biais d’un accès à des soins et services efficaces et de qualité.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter:

Nieves Tejada Castro

Responsable de Communication
T. +32 2 282 46 18

Luk Zelderloo
Secrétaire Général de l'EASPD
T. +32 2 282 46 10