Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

SSE et les syndicats appellent à l’action pour libérer le potentiel de création d'emplois du secteur des services sociaux

 

EPSU

 

Bruxelles, 1 décembre 2015

Le groupe de travail sur les services publics de l’Intergroupe sur les Biens et Services Commun du Parlement européen (PE) a organisé une audition publique le 1er Décembre pour discuter sur la nécessité de libérer le potentiel de création d'emplois du secteur des services sociaux. Le membre du PE Jean-Paul Denanot (S & D), présidant la réunion, a souligné la contribution essentielle du secteur des services sociaux à la cohésion sociale, la croissance durable et inclusive et la création d'emplois en Europe. « Nous devons créer les conditions permettant les acteurs du secteur des services sociaux de recruter et retenir le personnel et offrir des services de qualité » at-il dit, invitant des conférenciers à discuter des défis auxquels fait face le secteur.

 

L’eurodéputé Jens Nilsson (S & D), Co-président de l'Intergroupe Economie Sociale, a parlé de l'importance de créer des partenariats locaux entre les pouvoirs publics, les organisations de l'économie sociale qui offrent des services sociaux pour développer et fournir des services de qualité et soutenir la croissance.

 

Laura Jones, présidente du réseau européen Social Services Europe (SSE) et Secrétaire Général de la Plateforme Européenne pour la Rééducation (European Platform for Rehabilitation – EPR), a souligné un ensemble de propositions visant à résoudre les obstacles qui entravent la création d'emplois. « La Commission européenne doit promouvoir l'approche d'investissement social, et de permettre une certaine souplesse pour de tels investissements lors de l'évaluation des budgets en vertu de la procédure de déficit excessif ». Les considérations sociales et de la qualité dans les marchés publics doivent être encouragées pour favoriser une concurrence loyale et d'assurer de bonnes conditions de travail. Les fonds structurels de l'UE devraient également être utilisés pour soutenir le développement du personnel, les qualifications et la formation dans les services sociaux.

 

 

Penny Clarke, secrétaire général adjoint de la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP), a dénoncé l'approche fragmentée vers les services sociaux prises par la Commission européenne. « De nombreux instruments sont disponibles, mais au niveau de l'UE des politiques économiques et du marché interne ont dominé la place d'une focalisation sur les services sociaux de qualité qui sont incorporés dans les systèmes universels, accessibles et abordables et qui sont financés collectivement ». Elle a appelé sur un plan d'action européen pour les soins aux personnes âgées, se fondant sur le rapport du Comité de la protection sociale sur les soins à long terme et le cadre européen volontaire de qualité pour les services sociaux d'intérêt général. Un élément important d'un tel plan d'action serait de se concentrer sur les conditions de recrutement en vigueur et créer des emplois de qualité dans les services de soins sociaux.

 

 

EES et la FSESP ont le plaisir d'annoncer que la Commission européenne a récemment accepté de co-financer le projet PESSIS III, qui vise à développer les structures de dialogue social pour les employeurs dans les services sociaux au niveau européen.

 

Sylvie Slangen, chef de UNISOC, membres du CEEP (Centre européen des employeurs et des entreprises fournissant des services publics), a souligné que les associations avec un " profit social" ont un rôle crucial dans la création de possibilités d'emploi, mais leurs spécificités ne sont pas reconnus. Elle a également appelé à un renforcement du dialogue social intersectoriel afin d'améliorer effectivement les conditions de travail et par conséquent déverrouiller la création d'emplois dans le secteur des services sociaux.

 

Les commentaires de l'auditoire ont convergé avec les perspectives et les priorités des intervenants et validé comme important les messages suivants:

  • Un financement suffisant et durable doit être orienté vers le financement des services de qualité et l'amélioration de l'attractivité du secteur pour les employés actuels et futurs, en ligne avec une approche d'investissement social.
  • Les financements publics et privés doivent respecter la perspective de l'intérêt général dans la prestation de services sociaux, plutôt que suivre une logique de but lucratif. L'investissement public adéquat dans le secteur des services sociaux permettra de créer des possibilités d'emploi pour les travailleurs et les groupes d’aidants et soignants dans le marché du travail avec le soutien de ces services.
  • Les prestataires de services sociaux doivent être soutenus par des politiques publiques proactives dans l'amélioration de l'attractivité du secteur afin de débloquer son important potentiel de création d'emplois et créer des emplois décents. L'amélioration des conditions d'emploi dans le secteur est essentielle pour recruter du personnel bien qualifié et formé suffisamment, capables de fournir des services de qualité.
  • Les politiques européennes et nationales doivent soutenir les efforts du secteur des services sociaux pour assurer les parcours professionnels des personnes qui travaillent dans le secteur tout au long de la vie.
  • La Commission européenne devrait promouvoir activement le développement ou le renforcement des structures de dialogue social dans le secteur, tant au niveau national que au niveau européen, si pertinent. Cela permettrait aux employeurs et aux employés de discuter et de négocier collectivement comment les défis liés à l'attractivité du secteur - telles que les salaires et les conditions de travail, la santé et la sécurité au travail ou de la formation professionnelle et le développement de carrière - peuvent être mieux adressées.

Note aux éditeurs

Services Sociaux Européens (SSE) rassemble huit réseaux européens à but non-lucratif qui représentent les secteurs de services sociaux et de soins de santé. SSE vise à renforcer  la position des services sociaux, promouvoir le rôle des prestataires de services sociaux en Europe. Grâce à ses adhérents, SSE représente plus de 100 000 associations actives dans la promotion de l'inclusion sociale et la cohésion à travers l'Europe.

 

La Confédération Européenne des Syndicats (CES) est la voix des travailleurs et représente 45 millions de membres de 89 organisations syndicales nationales réparties dans 39 pays européens ainsi que dix fédérations syndicales européennes.

 

Contact

Thomas Bignal, EASPD Policy Officer at thomas.bignal@easpd.eu
Cinzia de Letis, EPR Communication & PR Officer at cdeletis@epr.eu
Mathias Maucher, EPSU Policy Officer at mmaucher@epsu.org